Jean-Henry Céant dénonce «une campagne malsaine et systématique de dénigrement contre sa personne»

Même après avoir remis sa démission comme chef du gouvernement, Jean-Henry Céant semble encore resté dans le viseur de certains acteurs proches du président Jovenel Moïse. Ce mercredi, sur les ondes de Radio Métropole, un conseiller du chef de l’État, l'ancien député Jude Charles Faustin, a pointé du doigt, sans langue de bois, l'ancien Premier ministre en l'accusant d'avoir financé le mouvement baptisé « peyi lòk », qui a cherché à contraindre le président à abandonner le pouvoir.
Quelques heures après cette déclaration, le secrétariat privé de Jean-Henry Céant y a apporté un démenti formel. Dans une note divulguée dans la presse, ledit secrétariat voit dans cette démarche, qu'il a tenue à dénoncer, «une campagne malsaine et systématique de dénigrement orchestrée contre la personne de l'ancien chef du gouvernement ».

Le secrétariat privé de Jean-Henry Céant souligne que depuis la démission de ce dernier, «des individus malintentionnés s'adonnent lâchement à une entreprise de lynchage et d'assassinat de caractère à son encontre par des allégations aussi fallacieuses que diffamatoires.»

Dans ses propos, le conseiller du président avait évoqué le montant élevé à 1,3 milliard de gourdes qu'aurait décaissé Jean-Henry Céant afin de financer la plus prochaine manifestation de rue annoncée par l'opposition pour le 29 mars. Ce que le secrétariat privé de l'ex-- chef de la Primature a qualifié de «cas insolite et de saga de mauvais augure ». L'ancien député Jude Charles Faustin a, selon la note, «poussé l'imposture et le ridicule à l'extrême.»
Sous réserve des poursuites judiciaires qu'il pourra entreprendre relativement à ces déclarations farfelues et mensongères, l'ex-Premier ministre entend les mépriser, et de fait les méprise. tout en se réfugiant, pour le moment, dans son silence d'homme d'Etat», conclut la note du secrétariat privé de Jean-Henry Céant.

Posts les plus consultés de ce blog

Janvier 2020: Liste des 10 sénateurs à qui ont accordé la continuité du mandat en Haïti

« J’ACCUSE » – Lettre à la nation du député Jerry Tardieu

LE SEXE EST UN PACTE DE SANG