L'abus raciste en ligne de Meghan Markle a mis le personnel royal en état d'alerte


La famille royale britannique renforce ses activités dans les médias sociaux face à la recrudescence des abus racistes en ligne visant la duchesse de Sussex dans les mois qui ont suivi l'annonce de sa grossesse, ont indiqué des sources à CNN.

Le personnel du Kensington Palace consacre davantage de ressources à la suppression des commentaires ciblant Meghan et au blocage des comptes abusifs Twitter et Instagram. Un logiciel est utilisé pour filtrer l'utilisation du n-word ainsi que des émoticônes d'armes à feu et de couteaux.
Dans le cadre de cet effort, la famille royale a publié un ensemble de directives la semaine dernière à l’intention des personnes s’engageant sur ses canaux de médias sociaux.
Par ailleurs, le groupe de défense Hope Not Hate a analysé un échantillon de plus de 5 000 tweets contenant les hashtags anti-Meghan les plus couramment utilisés. L'analyse des tweets, publiée entre janvier et la mi-février, montre qu'un groupe de comptes très uni est à l'origine d'une grande partie de la traîne.
Vingt comptes étaient responsables d'environ 70% des tweets, partageant des hashtags, des images et des memes anti-Meghan. Le fait qu’un si petit nombre d’utilisateurs ait généré un si grand nombre de tweets donne à penser que les comptes ont été créés dans le but de produire un contenu négatif sur la duchesse, a déclaré Hope Not Hate.

Posts les plus consultés de ce blog

Janvier 2020: Liste des 10 sénateurs à qui ont accordé la continuité du mandat en Haïti

« J’ACCUSE » – Lettre à la nation du député Jerry Tardieu

Haiti: Un citoyen étranger et un policier haitien tués par balles