Le gang d’Arnel attaque un commissariat, le pouvoir répond par un communiqué

Le commissariat de police de la commune de Petite-Rivière de l’Artibonite a été attaqué vendredi soir par des hommes lourdement armés, cette action a été menée par le gang d’Arnel Joseph appelé en renfort par des bandits de Savien, dont deux d’entre eux ont été arrêtés par les forces de l’ordre.
Cette attaque punitive des hors la loi a débouché entre autres sur l’incendie de véhicules de police et le règne d’une vive tension dans la zone.
Pour toute réponse, le Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN), « sous le leadership du Premier ministre nommé » (et a.i), Jean-Michel Lapin, a indiqué dans une note datée du samedi 20 avril qu’il est « résolument déterminé à faire face au climat d’insécurité qui tend à s’installer dans quelques régions du pays ».
Des déploiements seront effectués « dans tous les espaces occupés par des gangs armés à travers le territoire national afin que le calme et la tranquillité puissent revenir dans le milieu. L’État, au plus haut niveau, réaffirme la volonté des forces de l’ordre à résoudre ce problème d’insécurité qui ne cesse de hanter les esprits », a indiqué le CSPN, toujours en retard, comme la cavalerie du Far West.
Il y a quelques jours, le président de la République, Jovenel Moïse, avait affirmé qu’aprés une importante rencontre avec les plus hautes autorités responsables de la sécurité du pays, il avait passé des instructions formelles en vue de prendre des mesures urgentes pour contrer les bandits armés qui menacent la paix dans les foyers et la sécurité publique.

Posts les plus consultés de ce blog

Janvier 2020: Liste des 10 sénateurs à qui ont accordé la continuité du mandat en Haïti

« J’ACCUSE » – Lettre à la nation du député Jerry Tardieu

Haiti: Un citoyen étranger et un policier haitien tués par balles