Déportation: Plus de 1000 Haïtiens arrêtés en moins de 4 jours, dont 753 ont déjà été déportés de la République dominicaine

Dans un pays où, pour répondre à la grande nécessité d'un système de clans, le parlementaire Gary Bodeau réussit à faire parler ses lois, "pour mieux institutionnaliser la corruption et perpétuer l'impunité", selon les allégations de l'opposition, il ne se produit pas un jour sans la moyenne Les Haïtiens sont emportés par le courant du désespoir au point, sans hésitation, d'être humiliés en République dominicaine. Harcelé comme une victime de la peste alors qu'il travaillait dur, il est considéré comme indésirable qu'il soit ensuite renvoyé dans l'enfer d'Haïti, où les dirigeants ne peuvent pas faire face aux factures de livraison de carburant ...

Dajabón et Elías Piña étaient les points de passage frontaliers utilisés par la Direction générale des migrations (DGM) pour déporter 743 citoyens haïtiens sur 885 détenus la semaine dernière dans le cadre d'opérations d'interdiction des migrations dans neuf (9) provinces et dans le district national de Santo Domingo.

Les autorités dominicaines ont facilement identifié les centres de concentration de compatriotes par l'intermédiaire de leurs unités de renseignement. Parmi les endroits où les prisonniers et les déportés sont les plus nombreux, ont-ils déclaré, figurent les municipalités situées à l'est et à l'ouest de la province de Saint-Domingue, où 181 Haïtiens ont été arrêtés au total, dont 158 ont été expulsés par la frontière d'Elías Piña.

Posts les plus consultés de ce blog

Janvier 2020: Liste des 10 sénateurs à qui ont accordé la continuité du mandat en Haïti

« J’ACCUSE » – Lettre à la nation du député Jerry Tardieu

Haiti: Un citoyen étranger et un policier haitien tués par balles