Jean-Michel Lapin explique les avantages économiques de la réduction de la taille du gouvernement

Le gouvernement démissionnaire qui est passé de 18 à 12 ministres permettra au Trésor public de faire l’économie pour investir dans les axes prioritaires de l’administration, selon le Premier ministre démissionnaire. Jean-Michel Lapin a fait savoir au Nouvelliste que rien que pour le salaire mensuel, certains cabinets de ministres utilisent entre 4 à 5 millions de gourdes.
« Le bureau d’un ministre utilise beaucoup d’argent pour ses dépenses », a révélé au Nouvelliste le Premier ministre démissionnaire qui fait aussi office de ministre de la Communication et de la Culture. Selon Jean-Michel Lapin, rien que pour le salaire des membres du cabinet d’un ministre dans certains ministères, le Trésor public dépense entre 4 à 5 millions de gourdes chaque mois. « Ajouter à cela, il y a la location de véhicules, la restauration, l’utilisation des équipements relatifs à la nouvelle technologie avec des téléphones portables qui se vendent à 1 800 dollars, des ordinateurs Mac…pour les membres du cabinet », a énuméré Lapin pour montrer l’étendue des dépenses d’un cabinet de ministre.
L’État va bloquer beaucoup de dépenses qui lui permettront d’investir dans les quatre axes prioritaires à savoir la sécurité, la santé, l’éducation et l’assainissement, a annoncé Jean-Michel Lapin.
Le chef du gouvernement démissionnaire a fait savoir au journal que les ministres qui détiennent deux portefeuilles ont été formellement instruits sur la gestion de leur cabinet. « Pas de cabinet ! », a-t-il lancé. Lapin a annoncé des explications dans les prochains jours sur la décision de réduire la taille du gouvernement démissionnaire.
Parallèlement aux explications du Premier ministre démissionnaire sur la réduction de la taille du gouvernement, plus d’un estimeque si l'on ne réduit pas le nombre de ministères, il n’y a pas lieu de parler de réduction de la taille du gouvernement parce que toutes les composantes des ministères fonctionnent avec pratiquement la même masse salariale.  
Dans un arrêté présidentiel publié la semaine dernière, Joseph Joute, ministre de l’Environnement, a été nommé ministre a.i de l’Économie et des Finances. La ministre à la Condition féminine et aux droits des femmes, Évelyne Sainvil, est aussi maintenant ministre a.i des Haïtiens vivant à l’étranger. 
Énold Joseph, ancien conseiller spécial du président Jovenel Moïse et coordonnateur de la KID, un parti politique proche du pouvoir Tèt kale depuis toujours, conserve son poste de ministre de la Défense et détient également le ministère du Commerce et de l’Industrie.
Bocchit Edmond, ministre des Affaires étrangères, qui a représenté le chef de l’État la semaine dernière à la 74e session de l’Assemblée générale des Nations unies, s’est vu confier le portefeuille du ministère du Tourisme.
Jean-Roudy Aly, ministre de la Justice et de la Sécurité publique a été nommé ministre de la Planification et de la Coopération externe.
Pierre Josué Agénor Cadet, ministre démissionnaire de l’Education nationale et de la Formation professionnelle, a été nommé ministre a.i  de l’Intérieur et des Collectivités territoriales.
Credit: Robenson Geffrard

Posts les plus consultés de ce blog

Janvier 2020: Liste des 10 sénateurs à qui ont accordé la continuité du mandat en Haïti

« J’ACCUSE » – Lettre à la nation du député Jerry Tardieu

Haiti: Un citoyen étranger et un policier haitien tués par balles