Raco Deco va reconstruire le palais national

Le président Jovenel Moïse a annoncé le nom de la firme retenue par le jury pour reconstruire le Palais national. « RACO DECO est la firme gagnante du concours d’architecture lancé par l’État haïtien à travers l’ULCBP et le Groupe de travail et de réflexion pour la reconstruction du palais national (GTRRPN) »,  a révélé le chef de l’État dans un tweet, dimanche 12 janvier 2020, dix ans après le séisme qui a fait des centaines de milliers de morts, plus de 7 milliards de dollars de dégâts matériels et provoqué l’effondrement du Palais national.  
« Tous les projets étaient excellents et ont respecté les conditions stipulées  dans le cahier des charges. Je suis très fier du projet gagnant, le projet de RACO DECO /Adjaye et associés », a confié au journal le directeur de l’UCLBP, l’ingénieur Clément Bélizaire, lundi 13 janvier. Le projet retenu restitue à l’identique le petit nid de Baussan, propose l’intégration du Palais dans la cité administrative, une harmonisation avec le Champ de Mars, un superbe mémorial, une autonomie énergétique, des composantes mystiques et ésotériques», a-t-il poursuivi.
Les six membres du jury ont voté à l’unanimité en faveur du projet de RACO DECO /Adjaye et associés et le président du jury a proclamé le résultat communiqué sous pli cacheté au président de la République, Jovenel Moïse, a expliqué l’ingénieur Clément Bélizaire. Le coût de cette construction sera révélé après plusieurs études, a indiqué le directeur de l’ULCBP. Mais l’ingénieur Clément Bélizaire, sur la base de son estimation de la valeur du palais lors de son effondrement, 52 millions de dollars US, et de l’inflation depuis sa création, a indiqué le coût de la reconstruction peut être au-dessus de 60 millions de dollars.
L’ingénieure Cassandre Méhu de RACO DECO, associée à Adjaye et associés, fière, est consciente que le choix de son projet lui donne rendez-vous avec l’histoire. Mme Méhu, du haut de ses 20 ans d’expérience, son projet a gagné parce qu’il a respecté les termes de référence, propose la restauration à l’identique du Palais, favorise un dialogue avec le peuple, une intégration urbaine qui ouvre sur un nouvel espace, un mémorial de toutes les victimes des tragédies de cette terre, le séisme du 12 janvier, le massacre des Indiens, des Africains… 
« Rentrer dans l’histoire, c’est une grande responsabilité », a insisté l’ingénieure Cassandre Méhu. Elle croit que dix ans après le séisme, la reconstruction du Palais national peut permettre de mobiliser les énergies pour une reconstruction plus large, plus globale, de la ville. « Recréer le Palais doit servir d’empreinte, de prototype d’une nouvelle ville à construire », avait défendu David Adjaye lors de la présentation publique des quatre projets retenus.  
L’ingénieur Garry Lhérisson de Aedifica Sud a confié qu’il est « bon perdant ». « Nous avons fait un choix. Nous avons, au terme de discussions intenses, pris un risque. Nous avons perdu. Nous sommes des bons perdants », a-t-il indiqué.
L’architecte Lesly Voltaire d'Archivolt, a lui aussi indiqué qu’il est « bon perdant ». Pour lui, à travers ce concours, l’architecture a gagné. Le concours a mis dans le débat public ce que l’architecte peut porter comme émotion. Les quatre projets étaient adoubés à des doctrines, des écoles de pensée, a-t-il expliqué. Le jury chargé de désigner le projet gagnant est composé de représentants du CIAT, de la CNIAH, dont Alix Cinéas, président, Viviane St-Dic, Rose-May Guignard, Marie-Edith Hilaire, Rudolph Dupuy, Béatrice Brun, Marcia Codinachs, Yves Fritz Joseph, Fritz Duplan, membres et membres suppléants.
Les quatre projets finalistes des firmes Aedifica, Archivolt (Voltaire/Léon), Cecom consultants, Raco Deco étaient portés par des ingénieurs et architectes de renom comme Garry Lhérisson, Lesly Voltaire, Axan Abellard, Rodney Léon et Cassandre Méhu et David Adjaye. L’architecte britannique né en Tanzanie d’un père ghanéen, sir David Adjaye, est une grosse pointure de l’architecture mondiale. Il était chargé de la conception, entre autres , du musée national de l’histoire de la culture afro-américaine du Smithsonian  Institute. 

Posts les plus consultés de ce blog

Janvier 2020: Liste des 10 sénateurs à qui ont accordé la continuité du mandat en Haïti

« J’ACCUSE » – Lettre à la nation du député Jerry Tardieu

Haiti: Un citoyen étranger et un policier haitien tués par balles